Eloi Baudimont – Chef d’orchestre atypique

Square

Biographie

Né à Tournai (Belgique) en 1971, Eloi Baudimont est compositeur, arrangeur et chef d’orchestre.

Ses univers: le théâtre, la chanson, la danse, le cirque, la télévision et les fanfares auxquelles il insuffle un répertoire tantôt festif et décoiffant, tantôt romantique et rêveur.

De 1995 et 2008, il dirige La fanfare de Mourcourt. En 2007, il crée le spectacle Mali mali avec le griot malien Baba Sissoko. Depuis 2009, il dirige Le grand orchestre national lunaire de La Louvière et La fanfare détournée de Tournai.

Depuis 2013 – et sous le regard éclairé du philosophe Edgar Morin – Eloi Baudimont co-dirige l’orchestre belgo-palestinien Al manara avec le musicien palestinien Ramzi Aburedwan. Ce projet a reçu le soutien et les encouragements de Roger Waters (Pink Floyd) et de Ken Loach.

Entre les banquets de Sainte-Cécile, les fêtes de village, les rives du Niger au Mali, Forest National, le théâtre San Carlo de Naples pour le bicentenaire de la naissance de Verdi, le festival d’Avignon et les 70 bougies du Roi Albert II au Palais Royal, Eloi Baudimont trimballe ses fanfares !

A côté des grands ensembles qu’il affectionne tout particulièrement, Eloi Baudimont compose de la musique pour le théâtre. Depuis 2010, il accompagne au piano l’humoriste Bruno Coppens.

Eloi Baudimont a reçu le prix du Hainaut des Arts de la scène.

Projets :

Al Manara

Al Manara est une création qui associe des musiciens belges et palestiniens, autour de Ramzi Aburedwan et d’Éloi Baudimont. Le répertoire se construit comme un dialogue dans lequel les propositions traditionnelles ou originales de Ramzi trouvent dans les réponses d’Éloi le complément indispensable à la naissance d’un métissage riche en émotions.

Aux mélodies poignantes palestiniennes résonne la polyphonie européenne ; à la douceur du chant, des cordes, du nay et des percussions arabes, résonne la puissance des cuivres européens.
Les textes sont choisis dans l’œuvre du poète palestinien Mahmoud Darwich.

La fanfare détournée

Elle a vu le jour en 2009 à Tournai, en Belgique, et c’est déjà toute une histoire.

Le soir du 7 janvier de cet an neuf, elle pousse ses premières notes dans la salle de l’étage d’un café de la Grand-Place de Tournai, le Central. Ce soir-là, quelques amis un peu privilégiés, un peu voyeurs, assistent à la naissance en direct : cinquante musiciens en tout genre, venus de Belgique et de France, se marient en harmonie : des jeunes, des vieux, des hommes, des femmes, des accordéons, des violons, des bois, des cuivres, des sax, des percussions, une guitare, un ukulélé, une contrebasse, un chanteur… Ils sont ouvriers, cadres, profs, chômeurs, étudiants, artistes, fonctionnaires, indépendants, pensionnés… Ce qui les unit ? L’envie de faire de la musique ensemble.

Aujourd’hui, cette envie est encore plus vive. La nouvelle fanfare se mélange au public pour présenter un programme composé de morceaux très différents: un soupçon de Bach, une bonne dose de chansons, des vieux standards de jazz, en passant par des traditionnels d’ici et de là-bas. Le point commun entre tous ces morceaux ? Ils sont tous arrangés et dirigés par Eloi Baudimont, le maestro de la fanfare.

À l’écoute et à la vue, impossible de rester en place : la puissance du groove soulève les pieds, les harmonies et les mélodies embuent les yeux d’émotion, une multitude de petits moments d’humour éclaire les visages…

La fanfare détournée accueille aussi, et ce n’est pas la moindre de ses originalités, tous les musiciens motivés, quels que soient leur âge, leur origine, leur niveau et leur instrument !

 

Caroline Léger- Photo

 

Mali mali

Mali mali est né de la rencontre entre le griot malien Baba Sissoko et le maestro de la fanfare de Mourcourt, Éloi Baudimont.

Lors de l’enregistrement du CD live de la fanfare, le musicien africain était venu greffer son tama et son n’goni sur quelques morceaux. Conquis par la magie musicale et humaine de cette expérience, Baba fait germer l’idée d’un arrangement de ses propres chansons par Éloi.
La maison de la culture de Tournai prend le projet en relais et l’intègre, en août 2005, dans son stage d’été “Transemusiques”. Éloi et Baba expérimentent ce mixage musical avec trois premières chansons et une quarantaine de stagiaires, choristes et instrumentistes amateurs. Ce projet, qui mêle le groove de couleur européenne et la musique traditionnelle malienne, suscite l’enthousiasme du collectif et de la maison de la culture qui décide de poursuivre l’expérience.

Éloi Baudimont réalise l’arrangement de 7 autres titres de Baba Sissoko. Le collectif est renforcé par les musiciens de la fanfare de Mourcourt. Entre 2005 et 2007, la maison de la culture orchestre 10 week-ends de répétitions. Des affinités se créent, la musique prend naissance et le son du groupe se met à vivre. Baba et Éloi imaginent la réalisation d’un CD.

Le musicien malien, héritier de la longue tradition des griots, propose au chef de la fanfare un voyage au Mali. Il veut l’emmener à la rencontre de sa famille, de sa culture et des paysages qui nourrissent sa musique.
Notélé, la télévision régionale, rejoint l’aventure. La journaliste Chantal Notté accompagne l’équipe au Mali afin de raconter l’histoire extraordinaire de cette rencontre. Après le voyage, la maison de la culture et notélé s’associent pour produire le CD-DVD qui consacre cette belle aventure humaine et musicale…

Eloi Baudimont a travaillé avec…  

Ramzi Aburedwan, Ibrahim Alfrookh, Fabrice Alleman, Munther Alraee, Michel AndinaGiovanni Marcella, Ziad Ben Youssef, François Beuckelaers, Sylvie Braekeleer, Edwin Buger, Ramon Calduch, Anne-Marie Cappeliez, Michel Castillano, Thomas Champagne, Benoît Chantry, la compagnie Chéri-chéri, la compagnie Lubat, Antoine Cirri, les Comediants de BarceloneBruno Coppens, Cyrille Crepel, le théâtre Croquemitaine, Jean-Louis Danvoye, Olivier Darques, Isabelle Defossé, Christine Delmotte, Jean-Claude Derudder, Eric De Staercke, Franco Dragone, Grégory Duret, Coline Dutilleul, Ilse Dyck, le clown Elastique, Bruce Ellison, les Facteurs d’amour et M. Zo, Xavier Gossuin, Emmanuel Guillaume, Alfred Hajjar, Jean-François Hoël, Jean-Claude Idée, Patrick Joniaux, Marie-Paule Kumps, Michel MainilBart MarisMarco Martinelli, Olivier Massart, Bernard Massuirla compagnie des MutantsOKidOKle Panach’Cluble Théâtre Royal du Parcles Passeurs de rêves, Jean-Marie Pétiniot, Luc Petit, Guy Pion, Pierre Poucet, Le Prato de Lille, Marion Rampal, Tareq Rantisi, Jean-Jacques Renaut, Pierre Richards, Hélène Richer, SauleLena SeikalyBaba Sissokola compagnie du sous-marin jaune (Montréal), Alexandre Von Sivers, Yanal Staiti, Michel Tanner, le théâtre des Zygomars, Grégoire Tirtiaux…

Biography

Born in Belgium in 1971, Eloi Baudimont is a composer, an arranger and a conductor.

His universes are plenty, from theatre to dance, circus, television or even fanfares, to which he gives a personal touch that can be flowing and festive, as well as romantic and dreamy.
From 1995 till 2008, he has conducted La fanfare de Mourcourt. In 2007, he created the show Mali mali with the Malian griot Baba Sissoko.

Since 2009, he has been conducting the Grand Orchestre National Lunaire of La Louvière, and La fanfare détournée of Tournai.

Since 2013 – and enlightened by Edgar Morin‘s philosophical sight – Eloi Baudimont is codirecting the belgo-palestinian orchestra Al Manara with the palestinian musician Ramzi Aburedwan. This project has received support and encouragement from Roger Waters(Pink Floyd) and Ken Loach.

From Saint Cecily’s banquets to village feast, from the Niger riverbanks in Mali to Forest National or the theatre San Carlo of Naples for the bicentenary of the birth of Verdi, from the Avignon festival to the 70-year-old birthday party of King Albert II at the Royal Palace, Eloi Baudimont lugs his brass bands all around.

Next to big orchestras, which he particularly love, Eloi Baudimont also composes for theatre. Since 2010, he also accompanies the stand-up comedian Bruno Coppens.

Eloi Baudimont received the Hainaut Prize of the Scenic arts.

Eloi Baudimont has worked with…

Ramzi Aburedwan, Ibrahim Alfrookh, Fabrice Alleman, Munther Alraee, Michel AndinaGiovanni Marcella, Ziad Ben Youssef, François Beuckelaers, Sylvie Braekeleer, Edwin Buger, Ramon Calduch, Anne-Marie Cappeliez, Michel Castillano, Thomas Champagne, Benoît Chantry, la compagnie Chéri-chéri, la compagnie Lubat, Antoine Cirri, les Comediants de BarceloneBruno Coppens, Cyrille Crepel, le théâtre Croquemitaine, Jean-Louis Danvoye, Olivier Darques, Isabelle Defossé, Christine Delmotte, Jean-Claude Derudder, Eric De Staercke, Franco Dragone, Grégory Duret, Coline Dutilleul, Ilse Dyck, le clown Elastique, Bruce Ellison, les Facteurs d’amour et M. Zo, Xavier Gossuin, Emmanuel Guillaume, Alfred Hajjar, Jean-François Hoël, Jean-Claude Idée, Patrick Joniaux, Marie-Paule Kumps, Michel MainilBart MarisMarco Martinelli, Olivier Massart, Bernard Massuirla compagnie des MutantsOKidOKle Panach’Cluble Théâtre Royal du Parcles Passeurs de rêves, Jean-Marie Pétiniot, Luc Petit, Guy Pion, Pierre Poucet, Le Prato de Lille, Marion Rampal, Tareq Rantisi, Jean-Jacques Renaut, Pierre Richards, Hélène Richer, SauleLena SeikalyBaba Sissokola compagnie du sous-marin jaune (Montréal), Alexandre Von Sivers, Yanal Staiti, Michel Tanner, le théâtre des Zygomars, Grégoire Tirtiaux…

MUSIQUES DE SCÈNE

Diverses compositions pour le théâtre Croquemitaine à Tournai: Le jongleur (de Dario Fo), Bouffonnerie (de Marcel Solbreux), Sacrée soirée (création collective)…

 

« Jaques à dit: bon anniversaire » par le Créa-théâtre

« Mr Pwoet » de Carl Norak par le Créa-théâtre

« Ha, ha, ha » de Okidok

« Le marchand de fables » de Bruno Coppens; mise en scène d’Eric De Staercke

« Babyboom à Babylune » de Pascale Crombez et Yves Coumans

« Nez en l’air » de Francis Houtman et Françoise Flabat par le Créa-théâtre

« Ré of the sun » de Xavier Gossuin

« Elefantino » de Carl Norak ; mise en scène d’Yves Coumans pour le théâtre des Zygomars

« L’anniversaire d’Eva » ; mise en scène de Sylvie de Braekeleer par le théâtre Isocèle

« Bain Zen » de Bruno Coppens ; mise en scène d’Eric De Staercke

« A la recherche du sens de la vie perdue » par le Panach’Club; mise en scène d’Eric De Staercke

« L’illusion chronique » par le Panach’Club; mise en scène d’Eric De Staercke

« Théâtre sans animaux » de Jean-Michel Ribes; mise en scène d’Eric De Staercke

« Tous coupables » par le Panach’Club ; mise en scène de Valéry Massion

« Bleue » par les Comediants

« Noisy » par les Comediants

« Foto » de Jean-Louis Danvoye; mise en scène d’Eric De Staercke

«Madame, mademoiselle  » de Mr. Zo

« Caussimon en trois mots » de Jean-Claude Derudder ; mise en scène de Christian Debaere

« Les grands adieux de Léon Ferdinand » des Facteurs d’amour; mise en scène de M.Zo

« Zarabanda » de Franco Dragone

« Bouvard et Pécuchet » d’après Flaubert ; mise en scène de Michel Tanner

« Une pucelle pour un gorille » de Fernando Arrabal par la Cie Chéri chéri ; mise en scène d’Olivier Massart

« Petites histoires de cœur » de Carl Norac ; par le théâtre des Zygomars, mise en scène d’Yves Coumans

« Ça » de Pierre Richards pour la compagnie des Mutants

« Ma Terre Happy » de Bruno Coppens ; mise en scène d’Eric De Staercke

« Le songe d’une nuit d’été » de Shakespeare ; mise en scène de  Jean-Claude IdéeThéâtre Royal du Parc

« Nocturne » par le Panach’Club; mise en scène d’Eric De Staercke

« Les Essais d’après Montaigne » par la compagnie du sous-marin jaune (Montréal) ; mise en scène de Jacques Laroche

« Décrocher la lune ensemble  » par la compagnie Dragone; mise en scène de Luc Petit et M.Zo

« KDO! » mise en scène de Franco Dragone

« detto Molière » mise en scène de Marco Martinelli

« Thelma sans Louise » mise en scène d’Eric De Staercke

« Mes singeries vocales » de Bruno Coppens, mise en scène d’Eric De Staercke

« Rien Nothing Niks Nada » par le Panach’Club; mise en scène d’Eric De Staercke

« La journée en folie de Lily et Marcel » pour la maison de la Magie à Blois; mise en scène Xavier Sourdeau et Vincent Leclercq

« Décrocher la lune 5 » par la compagnie Dragone; mise en scène de Luc Petit et M.Zo

« Yaacobi et Leidental » d’Hanokh Levin; mise en scène d’Emmanuel Guillaume

« Trac ! » de Bruno Coppens; mise en scène d’Eric De Staercke

« Le concerto de public » des Facteurs d’amour, en collaboration avec Greg Duret; mise en scène de M.Zo

« Le mystère des livres abandonnés » par la compagnie des Mutants; mise en scène de Layla Nabulsi

« Décrocher la lune 6 » par la compagnie Dragone; mise en scène de Luc Petit et M.Zo

« J’ai beaucoup éwoluwé » de Bruno Coppens; mise en scène d’Eric De Staercke

« Big Bang » de Philippe Avron par Bruno Coppens; mise en scène d’Eric De Staercke

« La vie est un destin animé » de Bruno Coppens; mise en scène d’Eric De Staercke

« Le syndrome de Walt » par Cécile DelbergheSimon Hommé et Benjamin Torrini; mise en scène d’Eric De Staercke

« Woody in love » d’après l’oeuvre de Woody Allen; mise en scène d’Eric De Staercke

« Le cha-cha-cha du chef de gare » par Marie-Christine Baeyens et Luc Van Grunderbeeck; mise en scène de François Langlois

« Abysses Repetita » par le Panach’Club; mise en scène d’Eric De Staercke

 

Voir plus / More :

eloibaudimont.be

Comment

3 Replies to “Eloi Baudimont – Chef d’orchestre atypique”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *